Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

la protection animale ???????

 

 

 

Merci de laisser des commentaires,
qui donne une impression sur le blog et encourage a continuer

Si vous voulez m'écrire
:

vkarole1@gmail.com

 

widgets/installing-widgets/why-cant-i-see-my-widget/">More info</a>)</noscript>

 


les refuges sont pleins arrêtons de faire des chiots et des chatons, fermons les animaleries, il faut avoir le respect de la vie ,avant celui de l'argent.la production et, le trafic d'animaux rapporte énormément ,presque autant que la drogue.

qu'attendons nous pour réagir ??????????

si vous devez nous abandonner dés que l'on vous dérange ,

laissez nous a ceux qui nous aiment

 

   boycotos les produits cosmetiques

Recherche

protection animale respect des

   

 

 

Tout ce que je dénonce est la vérité, toute vérité est un droit et non pas un délit

Je fais des enquêtes pour une SPA et je dénonce les abus dans les deux sens .Car si on enlève des animaux juste pour nuire aux humains, et remplir les refuges, sans penser ,qu'il peut y avoir un accomodement, pour l'animal, et l'humain , afin de leur permettre de rester ensemble, dans de meilleures conditions de vie .

Ce n'est plus de la protection animale mais du harcellement humains .on est là pour vous aidez non pas pour vous nuires

 si non que peut on penser
 de ce genre de protection animale

///////////////////////////////////////////

   amical des blogueurs
       Insigne du participant
Régle n°1: je respecte le blog ou les blogs de ceux que je visite!
Régle n°2: je soutiens les jeunes blogueurs en difficulté!
Régle n°3: je ne refuse pas le dialogue et je ne me cache pas derrière un mauvais mutisme faisant preuve de mépris!
Régle n°4: je reste calme et courtois quoi qu'il arrive!
Régle n°5: je suis pour l'avenir de OB et souhaite être fidéle!
Régle n°6: je souhaite faire régner un climat d'harmonie sur OB
Régle n°7: je souhaite me faire plein d'amis ou en tous cas de connaissances!
 je deviens donc adhérant bénévole de la régle de l'amical des blogueurs en mon âme et conscience!

Texte Libre

     http://www.chatssanstoi22@blogspot.com

 

 

 

 

 

 

Amour , Respect de Tous et de la Nature

Je me présente; je fais de la protection animale ,dans les Côtes d'Armor, mais je suis aussi bénévole dans une association carritative,  car je ne pourrai jamais faire l'un sans l'autre.
Il ne faut pas faire de la protection animale un mythe anti-humain .
Je suis végétarienne non sectaire car je n'oblige personne
et je respecte les gens qui mangent des animaux , c'est leur choix, comme le mien est de respecter la vie , sous toutes ses formes.l Il ne faut pas défendre les animaux au risque de faire du malaux humains , il faut essayer de faire la part des choses , et comprendre pourquoi il y a tant de cruautés envers les animaux .

Par contre je trouve inadmissible que des personnes , disent faire de la protection animale , tout en mangeant des animaux : Terrestres , aquatiques ,ou vollatiles

La protection animale , ne se limite pas aux chiens et aux chats , aux Chevaux .

ILS ONT TOUS LE DROIT DE VIVRE


Les personnes qui font de la cruauté animale sont capable d'en faire tout autant a un humain et surtout a un être sans défense comme un vieillard ou un enfant .

Il faut bien réfléchir avant de prendre un animal , il faut savoir que l'on va vivre avec lui plusieurs années , qu'il vafalloir l'éduquer ,
 le comprendre, l'aimer .

Il faut éviter de l'acheter en animalerie, il faut le tatouer

car c'est obligatoire stérilliser, pour éviter la prolifération.
Il faut dénoncer tout actes d'abus dans un sens ou dans l'autre.


Ce que j'espère faire avec ce blog , c'est démontrer que l'on peut aimer

les animaux sans pour autant être des imbéciles bornés qui non aucun scrupules envers leurs prochains.

aimer les animaux ce n'est pas détester les humains

Terrestres ,vollatiles ou Aquatiques , les Animaux , sont constiués comme les humains, de chair et de sang, avec une tête et des membres,ils vivent tout comme nous en comunautés

,ils réfléchissent, ils aiment leurs progénitures.

Plus la recherche avance , plus on s'apperçoit qu'ils sont très proche des humains ,que nos ancêtres étaient des animaux;est ce que parce qu'une branche du rêgne animal a évolué
autrement et qu'elle est devenu les humains , ils ne faut plus respecter ceux qui n'ont pas eu la même transformation de leur morphologie .

 

10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 20:56

http://www.reporterre.net

 

On pourrait passer de 15 000 médicaments à 150 sans dommage pour la santé !

C’est ce qu’affirment des médecins désormais assez nombreux et organisés. J’ai tendance à les croire : comme le montre la fin de ce billet, leur démarche est très sérieuse, ce qui ne veut pas dire incontestable. Ils précisent certes que cette modalité inouïe de « décroissance » sans diminution du bien-être, voire avec une progression de la qualité des soins, ne concerne que 95 % des pathologies, les plus courantes, dont certaines très lourdes (cancer, etc.).

Cela ne change pas grand-chose à l’intérêt de leur évaluation. Peu importe d’ailleurs qu’à l’arrivée le processus engagé aboutisse à un chiffre de 100, 150 ou 200. Ce qui compte est l’ordre de grandeur. Il est stupéfiant.

J’avais publié il y a cinq ans un billet sur la production de « l’avidité médicamenteuse ». Il commençait par cette question : « Comment l’industrie pharmaceutique parvient-elle à créer de toutes pièces des demandeurs et prescripteurs de médicaments pour continuer à faire croître sa production ? ». Je suis convaincu depuis longtemps que le marché du médicament est obèse et source de gaspillages considérables. Mais là, je suis bluffé.

Je dois cette information à un ami, Jean-Claude Salomon, médecin et Directeur de recherches honoraire au CNRS, membre du Conseil scientifique d’Attac. Il est l’un des animateurs du réseau Princeps, qui a mené ces travaux, avec entre autres Michel Thomas (professeur émérite, médecin interniste, ancien chef de service, Faculté de médecine de Bobigny), grand spécialiste des « médicaments essentiels », et Omar Brixi (médecin, enseignant et consultant en Santé Publique).

- Voir l’article "Les 100 médicaments essentiels. Une approche de médecine interne".

Des travaux menés… sans financement. Rares sont les recherches bien financées visant à montrer que, dans un domaine donné, une vive décroissance de la production et de la consommation ne conduit à aucune diminution du bien-être, mais permet en revanche d’énormes économies pour la collectivité. Des économies qu’on pourrait réorienter vers des activités à forte utilité sanitaire et sociale, notamment pour réduire les inégalités de santé.

L’enjeu financier d’une telle décroissance du superflu n’est pas mince ! Le marché des médicaments en France représente selon les sources entre 27 et 34 milliards d’euros/an (Insee, Tableaux de l’économie française, et Vidal). Pour ce qui est de la Sécu (régime général), les seuls « médicaments délivrés en ville » comptent pour dix-sept milliards dans ses dépenses en 2013 (CNAM, communiqué du 20/12/13).

Or, les cent médicaments essentiels (environ) qui ont commencé à être recensés par ces médecins volontaires sont dans leur majorité des génériques, donc moins chers, et pourraient d’ailleurs être encore moins chers si la marge bénéficiaire des génériqueurs était simplement raisonnable.

Risque-t-on, avec une telle démarche, de « priver » les gens de médicaments dits « de confort » (une catégorie aux frontières éminemment discutables) dont certains ne sont peut-être pas inutiles pour le bien-être ? Non, car la plupart de ces médicaments ont été exclus des travaux en question. Ils relèveraient d’autres réflexions. Les auteurs de ces travaux ne se prononcent pas sur ce point, mais proposent en revanche le remboursement systématique à 100 % des médicaments essentiels selon eux.

En Suède, moins de médicaments, meilleure santé

La France semble encore détenir le record d’Europe en matière de consommation de médicaments par habitant (CNAM, point d’information, novembre 2011). La Suède a une espérance de vie supérieure d’un an à celle de la France (source). Ses dépenses publiques de santé représentent 7,8 % du PIB, contre 9,3 % en France, et, selon l’OCDE, les dépenses annuelles de médicaments par habitant y sont de 341 euros, contre 461 en France (source). Certes, de multiples facteurs interviennent pour expliquer un écart d’espérance de vie entre deux pays, mais la surconsommation de médicaments en France est patente.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

zazou 25/01/2014 17:16


La sécu n'est pas prête de combler son trou

vkarole 28/01/2014 12:02


Appararemnt il n'y aurait pas da trou a la sécu , depuis le nombre d'années c'est sur qu'elle aurait été déclaré en faillite , mais si il y en avait un , il suffirait d'avoir moins de ministres ,
de sénateurs , de députés ,avec tout le personel les entoure et qui ne sert pas toujours a grand chose sauf a placer les amis et membres de la famille ; le trou de la sécu serait largement comblé
avec ces énormes économie !!!